Cameroun: des militants du RDPC se déchirent à Sangmelima

0
216

Dans un communiqué, la Délégation permanente départementale du Comité du rdpc pour le dja et lobo «dénonce et condamne fermement cet incident, appelle tous les militants et les citoyens du département du dja et lobo à l’apaisement, au respect des lois et règlement de la République et à l’observance des principes du vire-ensemble.»
La délégation se prononce ainsi sur le saccage des installations de la radio colombe, à Sangmélima par «un individu, membre du rdpc, qui s’est senti «offensé par les propos de la radio colombe au cours d’une émission.»

Des blessés, du matériel roulant et des équipements de la radio colombe à Sangmélima dans le dja et lobo détruits.

«Sous réserve des poursuites judiciaires devant être engagées par la commune de Sangmélima, propriétaire de la radio colombe et des victimes des violences à l’encontre des mis en cause, le secrétaire de la section rdpc dja et lobo 1 condamne avec fermeté, ces actes de vandalisme, de violence et de peu d’élégance politique de la part de ces individus sans foi, ni loi.» Ces actes, selon le secrétaire de la section, confirme un complot ourdi par l’élite de la localité contre la section rdpc dja et lobo 1.

Une sortie médiatique en réponse à «une campagne de dénigrement, de diffamations et d’injures dont la section rdpc dja et lobo 1 et son président font l’objet», renseigne un communiqué du secrétaire de cette section rdpc.

D’après lui, le président de l’Ojrdpc de la section du parti de lobo 1, Daniel Medjo Zilli, intervenait sur une émission dédiée au parti sur les ondes de la radio colombe.

Des communiqués et notes d’informations pullulent après l’altercation entre des Rdpcistes et le saccage de la radio colombe.

Lire l’article en entier sur actucameroun.com

Donne ton avis