Affaire MRC : les juristes canadiens exigent la libération de Maurice Kamto

0
119

Alors que l’affaire s’enlisait à ce niveau, un conseil français de maurice kamto, venu au cameroun pour la circonstance, avait tenu une conférence de presse et déclaré que c’est une « affaire ubuesque » et qu’« il fallait juste du bon sens pour trouver une solution à cette affaire ».

Sur le fait, les proches du chef de paul biya avaient opposé une fin de non-recevoir cinglant : « maurice kamto n’est pas l’alter égo de paul biya.

On se souvient par exemple que l’instance juridictionnelle de l’Union africaine autant que les instances onusiennes, particulièrement à Genève ont été saisies de l’affaire.

Ce qui est certain est que cette affaire qui a tant défrayé la chronique, à l’allure où elle va, donne de grands signaux de se régler sur le plan politique.

Tenez : « Rébellion », « troubles à l’ordre public » et surtout « incitation à l’insurrection », l’infraction la plus forte parmi les huit charges présentées par les autorités.

Lire l’article en entier sur actucameroun.com

Donne ton avis