La corruption au Cameroun, pour être un Lion indomptable, il faut payer

0
366

En championnat local, des journaux locaux dénoncent régulièrement des cas de corruption flagrants : un président de club insatisfait de la défaite de son équipe, qui réclame au stade l’argent versé la veille au camp adverse ; des arbitres achetés pour favoriser une équipe ; des joueurs payés à coups de millions de francs CFA pour « diminuer leurs performances et faire gagner l’adversaire »… La Ligue de football professionnel du cameroun (LFPC) a plusieurs fois suspendu ou sanctionné des joueurs, clubs et arbitres fautifs.

L’ex-Lion indomptable énumère plusieurs cas de corruption : des footballeurs évoluant à l’étranger qui paient pour être sélectionnés, des sélections contre une partie de leurs primes, des joueurs qui paient pour pouvoir jouer des matchs (pour les moins connus ou expérimentés), « surtout en deuxième mi-temps ».

Des primes de millions de francs CFA sont parfois remises en liquide aux joueurs, qui peuvent ainsi « payer leurs débiteurs, ceux qui les ont fait intégrer l’équipe nationale sans que personne ne le sache », explique-t-il.

Auteur de Programmés pour échouer (éditions du Schabel, 2010) et de La Tragédie des Lions indomptables (2014), deux livres d’enquête sur l’équipe nationale, Jean-Bruno Tagne évoque la « banalisation d’un phénomène qui dure depuis des décennies ».

« Ce n’est pas parce que des sélectionneurs seraient étrangers qu’il n’y aurait pas de corruption », précise-t-il, citant les cas d’entraîneurs retenus alors que leur nom ne faisait pas partie de la short list après appel à candidatures.

Lire l’article en entier sur actucameroun.com

Donne ton avis