Droits de l’homme: Comment le Cameroun tourne le dos à ses engagements

0
343

Pour le quotidien, cette violation des droits de l’homme au cameroun s’observe par: «…les derniers évènements qui se sont déroulés dans ce pays… Entre autres, le non-respect des règles de procédure pénale, l’interdiction des manifestations publiques à certains partis politiques de l’opposition, l’incarcération injuste de plusieurs citoyens».

Toutefois, je me réjouis parce que respecter les droits de l’homme c’est aussi respecter le partage de la nourriture et le cameroun n’a pas de problème de nourriture», note le quotidien.

Le cameroun a ratifié la charte africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) en 1989; la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance (CADEG) en 2012; et la charte africaine de la jeunesse (CAJ) en 2010.

Dans cet échange, Jean De dieu Momo, le ministre délégué auprès du ministère de la justice, pour défendre l’Etat du cameroun, a déclaré: «il faut éviter la marchandisation des droits de l’homme.

 
C’est le titre d’un des articles du quotidien Le Messager, paru le 6 juin 2019.

Lire l’article en entier sur actucameroun.com

Donne ton avis