Ce qui n’a pas été dit sur l’incendie de la Sonara

0
193

Ce sont les termes de la déclaration signée samedi dernier par Jean Paul Simo Njonou, le directeur général de la Société nationale de raffinage (Sonara), aux partenaires de l’entreprise, à la suite du grave incendie qui s’est déclenché dans la nuit de vendredi à samedi dans cette entreprise étatique chargée du raffinement du pétrole brut.

Dans un communiqué rendu public à cet effet samedi dernier, René emmanuel Sadi indique : « (…) Pour faire face à ce sinistre et circonscrire au plus vite ses effets dévastateurs, le gouvernement a immédiatement prescrit aux autorités administratives locales le déploiement des unités d’élites et de toute la logistique appropriée en vue d’éteindre ledit incendie.

» 
Dans la foulée indique par ailleurs René emmanuel Sadi « (…) Le président de la République, Son excellence Paul Biya a fermement instruit le gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires à l’effet d’éviter que cet incident n’ait un impact négatif sur les populations riveraines.

»
Dans le même communique, le Mincom rassure les populations que « toutes les dispositions sont prises en vue de l’approvisionnement continue de l’ensemble du territoire national en produits pétroliers ainsi que pour la remise en état, dans les plus brefs délais des diverses unités de production affectées.

Extension
Contrairement à certaines langues qui avaient déjà commencé à pérorer sur un probable acte criminel dans un contexte où les terroristes séparatistes sèment la terreur dans la partie anglophone du cameroun, le Mincom est clair : « De l’évaluation globale de la situation sur le terrain, les premiers éléments d’information dont dispose le gouvernement suggère une cause accidentelle.

Lire l’article en entier sur actucameroun.com

Donne ton avis